Dijon 2016 - 38èmes Journées de la SFSPM

Cancer du sein : désescalades et prises en charge de précision

A 08 - L’impact de l’exposition prénatale au Bisphénol (BPA) sur la glande mammaire des rongeurs : évidences en 2016.

Télécharger la présentation PDF

Résumé FU4T5

Titre
L’impact de l’exposition prénatale au Bisphénol (BPA) sur la glande mammaire des rongeurs : évidences en 2016.

Titre en anglais
Prenatal exposure to BPA and breast cancer

Auteurs
(1) F Préat, (1) J-F Simon
(1) service de gynécologie-obstétrique, CHU Ambroise-Paré, Bld Kennedy N°2, 7000 Mons, Belgique

Mots clés
sein, BPA, prénatal, rongeurs

Mots clés en Anglais
breast , bisphénol , rodents, prenatal

Spécialité(s) :Gynécologie Gynécologie

Contexte, objectifs, méthodes, résultats, discussion, conclusion et bibliographie
 Contexte
Le bisphénol A (BPA) est un oestrogéno-mimétique, il a la capacité de se fixer aux récepteurs alpha et béta des oestrogènes.Cette substance chimique est principalement utilisée en association à d’autres substances chimiques pour la fabrication de plastiques et de résines. Le BPA est, par exemple utilisé dans le polycarbonate, un plastique rigide et transparent de haute performance utilisé pour la fabrication de plastiques et de résines retrouvés dans les récipients alimentaires tels que des bouteilles recyclables, des biberons, Il est également présent dans les lunettes de soleil, les CD…Il est donc présent dans les plastiques alimentaires et non alimentaires. Le BPA a la capacité de migrer de ses contenants vers l’aliment ou vers la boisson qui est à son contact, pouvant ainsi être ingéré par l’organisme humain.Plus de 90% des humains ont des taux détectables dans leur organisme, enfants et nouveaux–nés sont ceux avec les taux les plus élevés. Le BPA a été retrouvé dans le LA (liquide amniotique) et dans le placenta ce qui indique son passage transplacentaire. Plusieurs études épidémiologiques révèlent qu’une exposition in utéro aux oestrogènes provoque des perturbations dans le développement de la glande mammaire qui se manifestent à l’âge adulte(1).Face à l’augmentation de production du BPA et à l’augmentation d’incidence du cancer du sein nous nous sommes demandé si cette augmentation ne pouvait pas être liée à ce composé oestrogéno-mimétique. 
Pour pouvoir évaluer l’impact du BPA en exposition prénatale à différentes périodes, nous avons choisi d’étudier les rongeurs.
Objectif
L’objectif de cette revue est d’évaluer l’impact d’une exposition prénatale au BPA sur la glande mammaire des rongeurs.
Méthodes
Les articles utilisés ont été extraits de la base de données PUBMED, du 1 janvier 2010 au 31 décembre 2015 par l’intermédiaire des mots clefs suivants: “breast ”,“bisphénol ”,“rodents”.21 articles ont été finalement retenus.
Résultats
Le BPA induit des modifications histologiques quel que soit le moment du sacrifice, une augmentation du nombre de récepteurs aux oestrogènes et à la progestérone, une modification de l’expression des gènes régulateurs des récepteurs aux oestrogènes (ER) et à la progesterone (PR) ainsi que des gènes régulés par ER alpha(2-4). Une augmentation de gènes associés à la prolifération a également été mise en évidence. Aucune augmentation de lésion maligne de manière significative n’a été observée.
Discussion
Le développement de la glande mammaire dépend de réactions complexes entre le stroma et l'épithélium.
Le développement embryonnaire de la glande mammaire se déroule en 3 périodes: la période embryonnaire, la période fœtale tardive et la puberté. Ces sont les hormones mammotropiques, parmi lesquelles figurent la progesterone et les oestrogènes, qui sont essentielles au développement mammaire en régulant la prolifération cellulaire, l’allongement canalaire, la ramification, le développement lobuloalveolaire, l'apoptose et le remodelage post-sevrage. La différenciation de la glande mammaire se fait essentiellement après la naissance. Avant la puberté, la glande mammaire subit une croissance très lente, par ramification successive de galactophore. Lors des premiers cycles menstruels, sous l'influence de la sécrétion des oestrogènes ovariens, les glandes mammaires se développent: la prolifération canaliculaire s'accompagne d'un important développement du tissu conjonctif interlobulaire ainsi que d'une multiplication des cellules adipeuses. Les oestrogènes ont un effet direct sur la croissance cellulaire et sur la sensibilisation à l'action de la prolactine.
La progestérone agit en synergie avec les oestrogènes dans la différentiation sécrétoire de la glande.L'exposition aux oestrogènes est un facteur de risque majeur du cancer du sein. Depuis ces 40 dernières années, des preuves solides indiquent qu'une exposition foetale aux oestrogènes provoque des perturbations dans le développement de la glande mammaire donnant naissance à des néoplasies à l'âge adulte. Les femmes exposées au diéthyl-stilbestrol pendant la grossesse (mères) et leurs filles durant leurs premières semaines de vie ont présenté un risque accru de néoplasie mammaire.
Le BPA est un perturbateur endocrinien agissant sur les récepteurs oestrogéniques conduisant donc à des modulations du développement de la glande mammaire. Une exposition prénatale et prolongée à un oestrogéno-mimétique a-t-elle le même impact qu’une exposition aux œstrogènes? Des patientes avec des facteurs de risques tels que l’obésité ou la prise de THS pourraient ainsi voir leur risque de néoplasie mammaire augmenté lors d'une exposition prénatale?
Conclusion
Le BPA pourrait être un promoteur du développement futur du cancer du sein en fonction de l’environnement propre à l’individu. Ces conclusions sont néanmoins à nuancer de par le fait que le métabolisme du rat et de l’homme au BPA sont différents, le cancer du sein est multifactoriel et il est difficile d’examiner de manière isolée un perturbateur endocrinien.De futures études par dosage du BPA directement sur pièce opératoire pourraient nous permettre de comparer les taux des tumeurs bénignes aux tumeurs malignes et d’éliminer ainsi un certain nombre de biais. 
1.Cowin P, Wysolmerski J (2010) Molecular mechanisms guiding embryonic mammary gland development. Cold Spring Harb Perspect Biol. 2:a003251. 
2.Y.J. Lee, H.Y. Ryu, H.K. Kim, et al., (2008) Maternal and fetal exposure to bisphenol A in Korea, Reprod. Toxicol. 25 :413–419.
3.Delclos, K. B., Camacho, L., Lewis et al (2014). Toxicity evaluation of bisphenol A administered by gavage to Sprague Dawley rats from gestation day 6 through postnatal day 90. Toxicological Sciences : An Official Journal of the Society of Toxicology, 139(1), 174–97.
4.Weber Lozada, K., & Keri, R. A. (2011). Bisphenol A increases mammary cancer risk in two distinct mouse models of breast cancer.Biol Reproduction, Sep; 85(3): 490–497.